[Fanfic] Les Minifics d'Erydrim

Aller en bas

[Fanfic] Les Minifics d'Erydrim

Message par Erydrim le Dim 24 Nov 2013 - 15:57

Bienvenue lecteur !

Voici mes mini fanfics écrites pour les divers concours, et éventuellement d'autres minifics sans rapport avec la compétition si l'envie m'en prend :D

Vous remarquerez peut-être que j'ai déjà un vieux topic concernant d'autres mini-fanfictions, mais celles-ci concernant uniquement ma Team, j'ai préféré séparer les sujets en deux !

Sur ce, bonne lecture...

Concours : One Final Effort

Un dernier effort!

Le soir était tombé de puis longtemps sur Sèrian'kaleesh, une planète Sangheili qui servait autrefois de point de ralliement Covenant. Même après la dissolution de l'Alliance, les divers peuples qui la composaient continuaient à fréquenter la planète.
De nombreuses villes, cités ou villages étaient disséminés partout sur cette petite planète, mais l'endroit le plus connu restait bien évidemment la capitale, Cursio Otaw, d'où sortait cette fameuse bière bleue de Champignons Fumeux qui avait déjà fait le tour de l'Univers, ainsi que la fierté de la ville.
On pouvait compter des milliers de bars et brasseries partout dans le complexe urbain, des plus beaux palaces aux plus crasseuses échoppes salies par la vapeur bleue que dégageait la bière de Champignons Fumeux.

Galdar s'avança vers une de ces structures mal entretenues d'où sourdait le tapage des clients réfugiés à l'intérieur.
Le Spartan consulta son HUD et se rassura. Il lui restait assez de crédits pour bien finir cette exécrable journée.
- Misère, la première chose à laquelle vous pensez après vous être crashé sur une planète habitée par nos anciens ennemis, c'est de vous saouler ! lâcha une petite voix dans la tête de l'Humain.
- Lâche-moi la grappe Omicron... Je suis un Spartan, et j'ai été choisi pour mon instinct de survie. Et cet instinct me dicte d'aller acheter une bonne bière.
- Je suis l'IA le plus malchanceux de l'Histoire... Je suis tombé sur le pire homme de tout l'UNSC. Non content de trafiquer votre armure pour cacher vos crédits acquis de façon plus que douteuse, vous préférez aller vous saouler dans un bar alien plutôt que de contacter le QG pour une extraction !
- C'est l'avantage d'un crash sur une planète abritant le secret de fabrication de la meilleure bière de l'espace, répondit Galdar, souriant de toutes ses dents sous son casque.
- Je vais bientôt croire que vous avez fait exprès de vous crasher ici, soupira l'Intelligence Artificielle.

Le guerrier soiffard se campa devant la porte de métal sur laquelle était peint l'emblème de l'échoppe : un Grognard dégobillant de la fumée bleue dans une grosse pinte de bière.
- Charmant... fut le seul commentaire de l'IA.
Puis il prit une inspiration et entra.
Il se baissa aussitôt pour éviter une chope volante qui alla s'éclater un peu plus loin dans un pitoyable craquement.
L'air était saturé de fumée bleue, et des cris ainsi que des rires gras fusaient de tous les côtés. Des Rapaces se battaient dans un coin, tandis que plusieurs jeux de mises se déroulaient simultanément sur les tables. Au moins le tiers des clients était complètement saoul. Le barman lançait de grands cris tout en remplissant les pintes à ras-bord.
Bref, une atmosphère détendue et fêtarde régnait dans la pièce bondée.
Puis un Grognard qui titubait remarqua l'Humain en armure sur le seuil de la porte, et se figea. D'autres se retournèrent pour voir ce qui avait troublé leur compagnon de beuverie et s'arrêtèrent à leur tour devant cette apparition si soudaine et si... déplacée. Et, comme un virus sournois, cette réaction se répandit à travers la salle. Tous les yeux furent bientôt fixés sur le Spartan. Le lourd silence fut simplement interrompu par un Élite qui s'affala mollement sur le sol en tombant de sa chaise, victime visiblement de sa surconsommation de boisson.
Galdar s'avança lentement jusqu'au bar, suivi par des centaines d'yeux écarquillés.

Il s'appuya contre le comptoir, puis retira son casque. Il le posa à côté de lui, et brisa le silence en demandant sur le ton de la conversation :
- Une bière de Champignon Fumeux s'vouplait.
Il joignit le geste à la parole en faisant une petite pile de crédits.
Le barman, un grand Sangheili à qui il manquait une mandibule, plissa les yeux, hésitant, puis attrapa une pinte accrochée parmi ses sœurs en dessous du comptoir et la remplit dans un geste empreint d'une habitude professionnelle.
Le Spartan suivit des yeux la montée du liquide dans le récipient, tandis que des murmures s'élevaient dans son dos.
L'Elite lui tendit la pinte qu'il prit à deux mains, un demi-sourire sur les lèvres.
À peine eut-il trempé les lèvres dans le liquide qui dégageait de fines volutes de fumées bleues, qu'il sentit quelqu'un s'assoir lourdement à côté de lui. Il se retourna et se retrouva né à né avec une énorme Brute à la barbe tressée, couturée de cicatrices, aux bras puissamment musclés qui se devinaient sous sa tunique.
Celui-ci engagea la conversation d'une voix profondément grave et puissante, qui parut amplifiée par le silence qui régnait dans l'échoppe.
- Alors, qu'est ce qu'un Humain, qui plus est un petit Démon, vient faire à Cursio Otaw ? Je ne savais pas que les gens de ton espèce appréciaient la vraie boisson.
Le Spartan dévisagea la Brute, puis sourit.
- Je me suis écrasé pas loin d'ici, alors je me suis dit qu'une petite bière avant de partir ne me ferait pas de mal.
La Brute cilla, et plongea son regard dans celui de Galdar, pour voir s’il ne se moquait pas de lui. Puis lorsqu'il comprit qu'il était sérieux, il éclata de rire et donna une grande tape dans le dos du soldat qui faillit recracher la bonne gorgée qu'il venait d'engloutir.
Comme si un signal avait été déclenché, l'animation de la taverne repris soudainement son cours et le niveau sonore ne tarda pas à retrouver son niveau habituel. Les jeux reprirent, les bagarres aussi, ainsi que les discussions enflammées encouragées par l'alcool.
- Tu me plais petit, annonça la Brute. Mais j'avais entendu dire que les Humains étaient plus costauds que ça !
Le Spartan, qui était pourtant bien bâti, paraissait effectivement bien frêle en comparaison de l'énorme Jiralhanae qui le toisait.
- Et moi je croyais que les Brutes étaient moins maigres que ça, répondit Galdar avec un sourire effronté.
Son interlocuteur écarquilla les yeux et éclata une nouvelle fois de rire.
- Ha, tu as du cran ! On peut vérifier qui de nous deux est réellement digne de toiser l'autre, fit-il en rigolant. Je suppose que tu connais le Struok ?
- Le quoi ?
- Ah, et illettré en plus. Un bras de fer, comme vous l'appelez.
Galdar avait, en plus de sa condition physique exceptionnelle entretenue par ses implants, son armure qui lui conférait un appui de taille. Quand à son interlocuteur, il avait ses muscles démesurés et sa force naturelle. Ça se tentait.
- Ok, mais attention à ton bras, ou il faudra apprendre à travailler avec l'autre. Moi c'est Galdar, dit-il en se levant, la chope à la main.
- Ah ha, je suis Ramgoth, et je sens que tu vas bientôt t'en mordre les doigts, et à juste titre, dit-il en souriant de toutes ses dents pointues.

Ils se dirigèrent vers une table au centre de la pièce occupée par deux Grognards en pleine discussion, qui après un coup d'œil aux deux nouveaux arrivants, décidèrent sagement de leur laisser la place.
Le Spartan s'assit confortablement sur une petite chaise violette typique chez les Covenants et posa son casque ainsi que se chope sur la table.
La Brute s'assit en face de lui, tandis que de plus en plus de clients s'amassaient autour du duo, la méfiance de l'étranger s'étant vite estompée pour laisser la place à l'excitation de la compétition.
Les deux protagonistes furent bientôt entourés d'une véritable marée d'extra-terrestres, du plus petit Grognard au plus grand Elite.
Galdar prit sa pinte et la vida cul sec, laissant un petit résidu pétillant au fond du récipient, avant de positionner son coude au centre de la table, l'avant-bras levé vers le plafond.
Ramgoth quant à lui se mit torse nu, afin de faire ressortir les muscles de ses bras et ses impressionnants abdominaux.
Cela ne lui servirait à rien, se dit l'Humain, mais ça faisait son effet, surtout sur la foule.
Les paris commencèrent à fuser, la majorité pour Ramgoth.
Celui-ci plaça enfin son coude au centre de la table à côté de l'homme et lui prit fermement la main, les poignets collés l'un à l'autre.
- Omicron ? questionna soudainement le Spartan.
Une projection holographique se matérialisa à côté du casque posé sur la table et répondit :
- Vous n'avez quand même pas le culot de me demander d'annoncer le départ de votre absurde concours primitif j'espère !
- Et bien, non, je voulais plutôt que tu prennes les paris avant de lancer le top départ !
L'IA chatoya de stupéfaction avant de soupirer, vaincue :
- Bon, plus vite on en finira, plus vite on rentrera... Je compte jusqu'à trois. TROIS !
Les deux adversaires ne furent nullement surpris par la feinte mesquine d'Omicron et forcèrent d'un coup en même temps.
Et c'est qu'il avait de la force l'enfoiré ! Les muscles contractés et les veines saillantes, la Brute forçait de toute sa puissance sur la poigne de Galdar.
Celui-ci arrivait tout juste à rester statique, mais ne parvenait pas à prendre l'avantage. Les dents serrées, ils se regardèrent droit dans les yeux, une lueur joyeuse dansant au fond de leurs prunelles, réveillant l'instinct primaire et jouissif de l'étalage de sa force.
Les clients du bar étaient déchainés, hurlant des encouragements à leur favori, tapant du pied sur le sol martyrisé avant de s'envoyer une bonne lampée de bière de Champignons Fumeux dans le gosier.

Les deux responsables de cette hystérie collective commencèrent à trembler sous le poids de l'effort, peinant à prendre l'avantage sur l'autre.
Galdar sut que ce n'était qu'une question de temps avant que l'un d'entre eux ne défaille sous la pression et la fatigue.
Il usait de toutes ses forces et se sentit bientôt perdre de la puissance en même temps que son adversaire. Mais brusquement celui-ci, avec un regain d'énergie, accentua la pression. L'Humain grogna, et, poussant ses muscles jusque dans leurs dernières limites, réussit à tenir, et même prendre légèrement le dessus.
C'était dur. Trop intense, mais il fallait tenir le coup. Il n'avait plus de force, mais il était si près du but ! Le bras vibrant de fatigue, il s'encouragea mentalement.
Encore un effort... un... dernier effort...

Puis un bras s'aplatit sur la table sonnant le glas pour son propriétaire...



FIN



Concours : Gloire et Déchéance


Gloire et Déchéance

Un éclair déchira la nuit dans un vacarme assourdissant, éclairant brièvement le paysage humide et rocailleux. Le noir absolu retomba, déversant avec lui des averses de pluie acide, martelant et dévorant avec fureur les roches antiques. Deux lueurs apparurent, tranchant l'obscurité. Deux petites lueurs pâles et fantomatiques, crépitant dans l'air agité. Elles se mirent alors en mouvement, et s'entrechoquèrent dans un flash surnaturel, lézardant une nouvelle fois les ténèbres d'éclats luminescents.


Vol 'Nargolai recula lentement, en synchronie parfaite avec son adversaire, son épée à énergie levée à mi-hauteur, dans une position de combat redoutable. Les yeux rivés sur son ennemi, il se concentra intensément, et élimina la fatigue, la faim, la pluie. Rien n'importait plus que le combat, que la mort de son ennemi, que son sang violet se déversant de sa gorge tranchée. Son épée réclamait maintenant de la vie, elle avait soif, terriblement soif, et il allait la contenter. La pluie tombait sur les lames à énergie et s'évaporait à leur contact, dégageant des fumeroles évanescentes de vapeur illuminée par le rayonnement des armes donnant à la scène un air surnaturel.
Tar 'Nysgol passa soudain d'une immobilité totale à un mouvement trop rapide pour l'œil, se fendant d'un coup oblique en bondissant sur son ennemi, dans le but de le trancher en deux d'un seul geste. Vol le para en donnant une impulsion sur la droite afin de dévier la lame adverse, puis frappa d'estoc en ignorant le flash aveuglant produit par le choc des épées. Son ennemi pivota pour éviter le toucher mortel et profita de son geste pour exploiter la force  du mouvement en assénant un coup au flanc du Sangheili. Mais seules les gouttes d'eau furent tranchées, car Vol 'Nargolai déjoua l'attaque en se baissant tout en relevant sa lame d'une brusque saccade verticale, entrechoquant violemment les armes. D'un seul geste, les Sangheilis reculèrent et se tournèrent autour, cherchant la faille dans la défense adverse. Le dernier choc avait été particulièrement puissant, et le contrecoup d'énergie libérée avait étourdit les muscles des combattants. Vol savait que c'était à ce moment précis que l'opposant était le plus vulnérable, et il bondit en dirigeant le tranchant de son épée sur le torse de son ennemi, puis dévia à la dernière seconde son coup pour un geste vertical fulgurant ayant pour but de fendre le crâne adverse. Tar, qui avait baissé sa lame pour parer la première attaque, se tordit en arrière afin d'éviter la mort, manquant de perdre l'équilibre sur la pierre mouillée. Le bout de l'arme de son ennemi lui raya le casque, manquant de lui couper une mandibule. Il comprit qu'il n'aurait pas le temps de se remettre droit pour éviter la prochaine agression, et se laissa tomber au sol en une roulade et bondit aussitôt en arrière pour esquiver un coup destructeur qui n'aurait pas manqué de lui arracher l'épaule et la moitié de la tête.
S'en suivit un duel acharné, où les attaques pleuvaient aussi drues que la pluie sous laquelle les Sangheilis accomplissaient leur œuvre létale. Les épées dansaient et laissaient une trainée vaporeuse sur leur passage, échauffant l'air et le chargeant d'énergie. Puis vint la première blessure. Tar 'Nysgol fouetta le vide de son arme à l'endroit où se trouvait Vol 'Nargolai, et ne put éviter le bout de la lame de son adversaire qui lui fendit armure et chair, lui brûlant intensément la blessure qui se cicatrisa sur le champ en laissant sur son passage une douleur intense et une paralysie des muscles touchés. Dans un regain de fureur, Tar se fendit d'un coup extrêmement violent et percuta de plein fouet l'arme levée de son ennemi, produisant une petite onde de choc causée par le contrecoup énergétique. Le corps des Sangheilis était durement éprouvé, parcourut de décharges très douloureuses, détraquant leurs rythmes cardiaques. Malgré tout, aucun des deux duellistes n'abandonna, et ils se portèrent encore et encore au combat, enchaînant coups et blessures, bottes et parades, fendant la nuit et la pluie de leurs lames déchainées.



Puis Vol 'Nargolai infligea finalement l'ultime blessure à son ennemi. Sa lame avait proprement coupé en deux la mandibule gauche externe de Tar 'Nysgol et creusée ensuite un profond sillon dans l'épaule du Sangheili. Un joli coup.
Mais l'épée plantée au milieu de son abdomen réduisait sa prouesse à néant. Vol sentit l'arme son adversaire lui transpercer un de ses deux cœurs. Une douleur infinie se propagea dans son organisme, des décharges d'énergies parcourant son corps via les voies sanguines, réduisant chaque partie de son être à un foyer de souffrance terrible. Il sentit la chaleur de l'épée fichée entre ses os, le cuisant de l'intérieur, faisant fondre son cœur et son sang qui affluait sans cesse pour s'évaporer et se mêler à la vapeur d'eau nimbant l'arme. Vol 'Nargolai plongea son regard empreint d'une douleur infinie dans celui de son adversaire immobile qui enfonçait lentement et de plus en plus profondément sa lame dans son corps, déchirant muscles et os, déliant chaque particule de chair, arrachant insidieusement la vie du vaincu. Après avoir lu sa victoire dans les yeux de son ennemi, Tar donna une impulsion diagonale pour trancher le second cœur et l'épaule, dégageant son épée tout en donnant finalement la mort. Il rengaina enfin son arme et saisit celle de son adversaire déchu, encore serrée au sein de sa main. Il observa sa lueur dans les ténèbres, puis la planta d'un geste brusque dans le sol avant de dégainer une nouvelle fois et de trancher l'arme au niveau de la garde, l'envoyant rejoindre son maître. Le Sangheili qui avait terrassé le plus grand bretteur de l'Histoire se retourna alors, et s'enfonça dans les ténèbres, savourant la gloire qu'il venait d'apporter à son clan et à lui-même. La pluie et les éclairs furent la seule sépulture du guerrier tombé, son sang violet s'écoulant lentement en une flaque funeste, absorbé par la terre qui avait assisté à sa déchéance.

 



___________________________
avatar
Erydrim
Écrivain
Écrivain

GamerTag : Erydrim
Messages : 1120
Date d'inscription : 12/06/2011
Âge : 22
Réputation : 133
Talent : Être maudit par le multi.
Halo favori : Halo Reach
Domaine favori : FanFictions

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum